20 juin 2021: Mort de la démocratie indirecte

/assets/images/upload/Capture d’écran 2021-06-21 à 10.48.28.png

Les élections régionales et départementales ont eu lieu et, comme d’habitude, journalistes, éditorialistes, sondeurs, hommes et femmes politiques, politologues et autres animaux du cirque médiatique, y sont allés de leurs verbigérations pour expliquer que ce qui fut n’a pas été.

Or ce qui fut est simple :

Leçon numéro 1: les grands gagnants de cette consultation électorale sont les abstentionnistes, comme toujours depuis des années. Près de 70 % des électeurs ne se sont pas déplacés. Mais, pour tout ce monde-là, ça n’est pas une information - pire: ça n’est pas l’information.  

Les animaux du cirque ont commenté, sérieusement: il faisait beau, les gens sont restés en famille; ils ont eu peur du covid et ne sont pas sortis; c’est la fin du confinement, ils ont voulu en profiter; les dates de la consultation ont été reportées, ça a perturbé les électeurs; la confusion des départementales et des régionales a créé un trouble qui les a conduits à ne pas se déplacer; les professions de foi ont été mal distribuées dans les boîtes aux lettres; les attributions du conseiller départemental et celles du conseiller régional ne sont pas claires pour beaucoup, ça a démobilisé les votants. Pour ces gens-là, bien payés pour déblatérer des sottises au kilomètre, les Français sont si futiles, si jouisseurs, si bêtes, si abrutis, si demeurés, si incultes, si crétins, si mal informés, si gilets-jaunes, si demeurés en effet! Tout s’explique…

Je ne voudrais pas parler au nom de tous les abstentionnistes, mais je crois qu’une explication majeure de leur comportement est qu’ils ont compris que les élections relevaient d’une parodie de démocratie. En 2005, lors du référendum sur le Traité européen, sur le principe de la démocratie directe que permet le référendum, les Français ont massivement dit non à ce traité....

Commentaires

Posez votre question

0 / 280

Toutes les archives

596 résultats

Sujets